Un bref historique

Origine et développement

La création de l’Institut d’études éducatives et sociales (IEES) remonte au vote de la loi du 6 août 1990 portant organisation des études éducatives et sociales qui fut à la fois l´aboutissement d’un long parcours plein de péripéties et un point de départ, plein de promesses, d´exigences et de défis, en vue d’élaborer des formations solides pour le personnel socio-éducatif. Plusieurs périodes peuvent être distinguées dans le développement de l’action éducative et sociale au Luxembourg et en particulier des études correspondantes.

L’action éducative et sociale avant les années 1970: le travail éducatif professionnalisé n’en est qu’à ses débuts

Les premières initiatives de formation du personnel socio-éducatif au Luxembourg remontent au début des années 1970. En effet, de la fin de la deuxième guerre mondiale jusqu’au début des années 1970, la situation de l’action éducative et sociale au Luxembourg avait été caractérisée par le fait que, abstraction faite des instituteurs de l’enseignement primaire et des professeurs de l’enseignement secondaire, un travail éducatif professionnalisé réalisé par du personnel qualifié et dans divers champs d’intervention, n’existait pratiquement pas.

1973 – Vote de la loi portant création d’instituts et services d’éducation différenciée

En 1973, la formation du personnel socio-éducatif débuta grâce à la loi portant création d’instituts et de services d’éducation différenciée. Cette loi instaura officiellement l’éducation pour enfants handicapés mentaux, sensoriels ou caractériels (c’était la terminologie de l’époque) au Luxembourg. Il fallait donc créer l’Institut de formation pour éducateurs et moniteurs d’éducation différenciée (IFEM) dont la mission principale était de pourvoir les services d’éducation différenciée d’un personnel spécialement formé à assister les instituteurs spéciaux dans leurs tâches éducatives auprès d’enfants handicapés.

La formation était organisée en deux sections d’études. D’un côté, la section des études de moniteur d’éducation différenciée, pour laquelle il fallait, pour être admis, avoir accompli avec succès cinq années d’études secondaires. De l’autre côté, la section des études d’éducateur, pour laquelle il fallait être détenteur d’un diplôme de fin d’études secondaires. Dans les deux cas, les études consistaient en un stage de formation de deux ans, au cours duquel les futurs diplômés socio-éducatifs devaient suivre, en alternance avec le stage, des cours de formation à l’IFEM.

Fin des années 1970 – Développement marqué du secteur éducatif et social accompagné de l’émergence de nouveaux besoins de formation

Au cours de la 2e moitié des années 1970, les domaines des foyers et maisons d’accueil ainsi que des foyers de jour et crèches pour enfants et adolescents non-handicapés connurent un impressionnant développement. D’une façon générale, les besoins en personnel qualifié se manifestaient dans de plus en plus de domaines socio-éducatifs différents. C’est ainsi que les missions de l’IFEM s’élargissent et ne se confinent plus à la seule transmission de savoirs et savoir-faire relatifs au travail avec des enfants handicapés. Les programmes furent constamment réadaptés en fonction de l’élargissement du terrain d’action des moniteurs d’éducation différenciée et éducateurs.

Les années 1980 – Création de nouveaux services et prise de conscience progressive au niveau des responsables politiques du développement du secteur socio-éducatif

Au milieu des années 1980, les moniteurs d’éducation différenciée et les éducateurs travaillaient dans les instituts pour enfants handicapés, les centres de propédeutique professionnelle, les maisons d’enfants et d’adolescents, les crèches, les maisons d’éducation et les établissements pénitentiaires, les centres de loisirs pour enfants et adolescents et les internats de l’enseignement post-primaire, pour ne citer que quelques-uns des multiples champs d’activité. Les responsables politiques étaient donc contraints de prendre peu à peu conscience des bouleversements profonds qui avaient complètement changé la physiognomie du secteur éducatif et social dans si peu de temps.

1990 – Vote de la loi portant organisation des études éducatives et sociales : l’IEES est finalement créé

En 1990 fut finalement votée, après de longs débats mouvementés, la loi portant organisation des études éducatives et sociales. Ce fut, en même temps, la création de l’Institut d’études éducatives et sociales (IEES). Les appellations des diplômes de moniteur d’éducation différenciée et d’éducateur furent changées en diplômes respectivement d’éducateur et d’éducateur gradué. La durée des études fut allongée de 2 à 3 ans pour le régime de formation à plein temps et de 4 à 6 ans pour le régime de formation en cours d’emploi. L’IEES eut la mission officielle d’assurer la formation continue de tous les intervenants professionnels du secteur socio-éducatif.

La mission première assignée à la formation des éducateurs par la loi est celle d’une formation professionnelle polyvalente qui prépare à la vie active. Cette polyvalence des études fait de l’éducateur un généraliste de l’action éducative et sociale. A l’opposé des études d’éducateur, une spécialisation est prévue en dernière année des études d’éducateur gradué.

1995 – Les études d’éducateur sanctionnées par le diplôme de fin d’études secondaires techniques

Depuis 1990, d’autres changements durent être opérés, touchant cette fois-ci surtout la section des études d’éducateur. En effet, au moment du vote de la loi de 1990 la Chambre des Députés avait adopté – à l’unanimité – une motion précisant qu’il serait nécessaire de réaliser, en cas d’expertise positive, l’équivalence des diplômes du secondaire technique et de la formation de l’éducateur. Cette équivalence fut finalement réalisée en 1995 dans le cadre de la loi du 11 janvier 1995 portant réorganisation des écoles publiques et privées d’infirmiers et d’infirmières et attribua aux études d’éducateur une deuxième mission: la préparation aux études supérieures.

Intégration des études d’éducateur gradué dans l’Université du Luxembourg et début de création du Lycée technique pour professions éducatives et sociales

Depuis 2003, une nouvelle étape importante a été franchie. Les études d’éducateur gradué ont été intégrées dans l’Université du Luxembourg et la section des études d’éducateur est progressivement intégrée en un nouveau Lycée technique pour professions éducatives et sociales. En d’autres termes, l’Institut d’études éducatives et sociales (IEES), qui a été officiellement créé en 1990 et s’est très solidement développé depuis lors, cessera au cours de l’année 2005 ses missions; institutionnellement parlant, il n’aura pas atteint «l’âge de la majorité».

La création du Lycée technique pour professions éducatives et sociales

Le Lycée technique pour professions éducatives et sociales (LTPES) fut créé par la loi du 10 août 2005